Polémique : la CAF lance une chasse aux pauvres en France ?

  Avec la CAF, il y a une polémique qui ne cesse de prendre de l'ampleur. En effet, l'algorithme ciblerait certaines personnes.

© Cambodge Post - Polémique : la CAF lance une chasse aux pauvres en France ?

Depuis quelques temps, une controverse entoure les actions menées par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) en France. Alors que l’organisme se défend de toute forme de « chasse aux pauvres », plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer l’utilisation d’un algorithme qui aurait des effets discriminatoires.

Un algorithme controversé au cœur du débat #

La CAF est accusée d’avoir mis en place un système dont l’objectif serait de traquer les « fraudeurs ». On parle ici de l’outil informatique utilisé par l’organisme pour identifier les bénéficiaires susceptibles de ne pas remplir les critères d’éligibilité à certaines prestations sociales. Nommé «Data Mining», cet algorithme utilise un ensemble de données fournies par les Caisses nationales d’allocations familiales et d’autres administrations afin de procéder à un tri automatisé des dossiers.

L’apparition de faux positifs et négatifs #

Cependant, cette méthode n’est pas sans failles. L’algorithme a été critiqué notamment à cause de sa tendance à générer de nombreux «faux positifs» et «faux négatifs». Autrement dit, des personnes non concernées se retrouvent pointées du doigt et d’autres fraudeurs passent entre les mailles du filet.

À lire Calendrier 2024 : ne ratez pas les dates de versement des prestations sociales et retraites

Des critères de sélection discriminatoires ? #

Au cœur du problème se trouvent les critères de sélection utilisés par l’algorithme. En effet, certains d’entre eux sont jugés comme étant discriminatoires et entraîneraient des contrôles injustifiés ou disproportionnés vis-à-vis des populations les plus précaires. Par exemple, il a été relevé que les ressortissants étrangers étaient plus fréquemment ciblés pour des vérifications suite à une alerte de cet algorithme.

La Quadrature du Net en première ligne #

L’une des organisations les plus actives dans la dénonciation de cette situation est l’association Quadrature du Net. Cette dernière a donc lancé une enquête ainsi qu’une pétition pour demander un moratoire sur l’utilisation de cet outil. L’objectif pour ces associations et militants reste d’assurer une meilleure transparence et une utilisation responsable des données personnelles.

Le gouvernement français dément toute chasse aux pauvres #

Face à cette polémique, le gouvernement français s’est rapidement exprimé pour démentir les accusations portées contre la CAF. Selon lui, les contrôles menés par l’organisme servent exclusivement à préserver l’équité du système social français.

À lire Attention à ces nouvelles règles de la CAF en 2024 : ce que vous devez absolument savoir

De plus, il rappelle que seulement 1% des allocations versées seraient issues de situations frauduleuses, ce qui place la France parmi les pays avec le taux de fraude le plus faible d’Europe.

Des mesures pour améliorer l’algorithme #

Toutefois, conscient des problèmes engendrés par cet outil et de la nécessité d’en améliorer son fonctionnement, le gouvernement a annoncé que la CAF travaillerait avec des chercheurs indépendants afin d’évaluer l’efficacité et la légalité de l’algorithme. Une avancée appréciée par les associations impliquées dans cette affaire, qui restent néanmoins vigilantes quant à son évolution.

Une affaire symptomatique d’un enjeu plus large #

La polémique CAF met en lumière un débat plus large sur les algorithmes et la confidentialité.

Les défis éthiques et légaux des algorithmes de décision affectent éducation, santé, et recrutement.

À lire RSA : comment déclarer vos revenus à la CAF avec le nouveau montant social net et la Prime d’activité

Étiquettes

Cambodge Post est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Vous êtes ici : Actualités / Polémique : la CAF lance une chasse aux pauvres en France ?